• Débats rythmes scolaires du 20 mars 2013

    Cette réunion était organisée par et pour les parents. Ce compte-rendu a été rédigé par les parents présents, il ne s'agit pas des positions de l'équipe enseignante ni de la municipalité. Certaines positions ou réflexions sont contradictoires entre elles, ce qui est normal dans le cadre d'un débat. Il est important de préciser qu'à part la question « 2013 ou 2014 ? », aucune position n'est tranchée. 

     

    16 parents présents (dont seulement 6 n'étaient pas déjà au courant des discussions précédentes). 5 excusés.

     

    1. Rappel des aspects connus de la réforme et des informations reçues lors de réunions précédentes (conseils d'école du 20 novembre et du 12 février, réunion cantonale courant janvier, réunion municipale du 6 février)

     

    Le principe de la réforme est d'alléger la journée d'enseignement des enfants d'une petite heure, les lundis, mardis, jeudis, vendredis, et de reporter ce temps sur une demi-journée supplémentaire, le mercredi ou le samedi matin.

    Le choix privilégié par le ministère est le mercredi matin, mais si les acteurs locaux sont unanimes, on peut demander à ce que ce soit le samedi (décision prise par le DASEN = Directeur Départemental des Services de l’Éducation Nationale).

    Pendant l'heure libérée chaque jour (les lundis mardis jeudis vendredis), des activités doivent être proposées aux enfants, à la charge de la municipalité. Ces activités ne sont pas obligatoires, les parents peuvent récupérer leurs enfants. Le moment de cette heure dans la journée reste à définir. Ce peut être en fin de matinée, début d'après-midi, ou fin d'après-midi. Ce n'est pas forcément au même moment chaque jour de la semaine.

     

    Les effectifs d'encadrement pour ce temps doivent être de 1 adulte pour 14 enfants de maternelle, 1 adulte pour 18 enfants en élémentaire. Ils doivent avoir au minimum le BAFA.

    Sur les 4 heures d'activités de la semaine, les enseignants doivent effectuer 1 heure d'APC (=Activités Pédagogiques Complémentaires). Ces activités sont proposées à des enfants choisis en conseil des maîtres (ce ne sera pas la classe entière de l'enseignant considéré). Comme les autres activités, elles ne sont pas obligatoires.

     

    La mairie ne voit pas qui elle pourra recruter pour travailler une heure par jour. L'école de musique intercommunale offre peu de disponibilités d'enseignants. Les animateurs rennais seront sans doute peu intéressés par un déplacement vers Piré pour si peu de temps de travail. Ceux qui assurent l'encadrement du centre de loisirs ont déjà répondu dans ce sens. Une piste locale pourrait être de ne pas choisir le même horaire sur les deux écoles de Piré, de façon à faire venir des gens pour 2 heures et non pas 1 seule. L'association Familles Rurales sera associée aux réflexions.

    La question des locaux est problématique, car ceux aujourd'hui affectés à la garderie et au centre de loisirs ne sont pas du tout prévus pour 180 enfants.

     

    L'équipe enseignante de notre école a réfléchi à un planning de la semaine et l'a proposé lors du dernier conseil d'école. Il est proposé d'allonger un peu la matinée (pendant laquelle les enfants sont plus attentifs), et d'y mettre les enseignements « fondamentaux » (maths, français, etc). Les enseignantes ne sont pas unanimes sur le choix du mercredi ou du samedi. Celles qui ont connu le samedi préfèrent ce jour, les autres préféreraient le mercredi. Mais leur position n'est pas arrêtée, elles poursuivent leur réflexion.

     

    Face à ces difficultés, la municipalité, les enseignants, et les représentants des parents en conseil d'école considèrent qu'il vaut mieux ne pas appliquer cette réforme dès 2013, car ce serait prendre le risque de mal l'appliquer. Nous parents avons précisé ne pas être contre la réforme, mais si on l'applique mal (activités mal choisies, mal encadrées, au mauvais moment), on prend le risque de fatiguer les enfants plus qu'aujourd'hui, ce qui irait à contresens de la réforme. Or aujourd'hui trop de questions restent sans réponses. L'avis du conseil d'école du 12 février a donc été de demander le report en 2014. Le conseil municipal a pris sa décision en ce sens en mars.

    Un groupe de travail sera constitué pour réunir tous les acteurs de Piré, et avancer sur le sujet. Il se réunira au moins une fois avant l'été.

     

    1. Débat entre parents, échanges 

     

    Il est fondamental de penser d'abord à l'intérêt de l'enfant, pour toutes les réflexions. Même si c'est aussi dans l'intérêt de l'enfant que les parents puissent s'organiser dans la semaine...

    Nous sommes conscients que la municipalité n'aura pas de budget illimité et qu'elle ne pourra pas recruter qui elle veut, mais nous ne devons pas censurer nous-même nos demandes. Nous demanderons ce qui nous paraît le mieux pour nos enfants, et nous aviserons selon les réponses et moyens de la mairie.

     

    Activités : 

    Il est essentiel de bien choisir les activités, car il ne faut pas fatiguer les enfants. Il faut des activités culturelles, sportives, éducatives, mais sans demander trop de concentration et pas dans une atmosphère bruyante. Les enfants qui vont actuellement à la garderie le soir sortent très fatigués, il ne faut pas reproduire le même schéma. (NB : ce n'est pas une critique contre les encadrants de la garderie, qui font avec les moyens qu'ils ont et dont les objectifs ne sont pas ceux dont on parle pour cette réforme.)

    Le cas des maternelles est particulièrement important, car des activités en apparence simples (par exemple un découpage-collage) peuvent les fatiguer (activité très mobilisatrice). Les activités doivent être différenciées selon les tranches d'âge.

    Toutes les pistes doivent être explorées : associations sportives ; associations culturelles ; professeurs ou encadrants qui aujourd'hui travaillent les mercredis, samedis, ou soirs, qui pourraient faire des heures complémentaires en semaine.

    Un parent qui est par ailleurs animateur périscolaire à Rennes, propose de repenser le périscolaire dans sa globalité, pour proposer des activités plus intéressantes et plus variées, et pour pouvoir recruter une partie des encadrants avec des diplômes plus qualifiés que le BAFA : BAPAAT voire BPJEPS. Il faudrait définir un projet éducatif complet. Les horaires de travail de quelques encadrants pourraient aller jusqu'à 18h30 ou 19h, ce qui ferait des emplois plus attractifs que des postes à 4h par semaine.

     

    Mercredi ou samedi : 

    Arguments pour le mercredi : laisse deux jours pleins pour le repos le week-end, pour une vraie coupure. Evite d'ajouter un réveil pour les enfants qui se lèvent tôt le mercredi. Evite d'ajouter une demie-journée pour ceux qui vont au centre de loisir le mercredi (NB : aujourd'hui environ 40 enfants de Piré fréquentent le centre de loisir le mercredi (enfants des deux écoles, pour un total d'environ 360 enfants)). Donne une régularité, un rythme, sur les 5 jours de la semaine. Facilite les week-ends des familles recomposées ou séparées.

    Arguments pour le samedi : laisse un repos en milieu de semaine. Un week-end de 1,5 jour suffit. Enfants accompagnés des deux parents le samedi à l'école (permet à certains parents de venir au moins une fois par semaine). Enfants, parents, enseignants plus détendus et plus disponibles le samedi matin. Evite les complications potentielles liées au mercredi : quid de la cantine? Combien d'enfants à y manger le mercredi ? Service municipal ou plateaux-repas d'un prestataire ? ... Certains parents choisiront de ne plus travailler à temps partiel, et inscriront leurs enfants au centre de loisirs : quelle augmentation d'effectif ? Avec quels moyens ? Quels locaux ?

    NB : les enseignantes de l'école et un parent enseignant, qui ont connu le samedi travaillé, préfèrent ce jour.

     

    Choix de l'horaire (moment dans la journée) :

    Le créneau de la fin de matinée paraît peu pertinent, car à ce moment les enfants sont attentifs et disponibles pour des enseignements scolaires.

    Le créneau du début d'après-midi pourrait permettre aux maternelles d'avoir du repos, car aujourd'hui les MS et GS n'ont plus de sieste (repos léger pour les MS), alors que certains enfants en ont encore besoin. Mais il faut aussi proposer autre chose pour ceux qui n'ont plus besoin de sieste. Par contre, puisque les PS font la sieste de toute façon, le choix de ce créneau ne raccourcirait par leur journée, et donc la réforme ne serait pas appliquée pour eux ! De plus, le temps de sieste des PS et de repos des MS est utilisé par les enseignantes pour décloisonner, ce qui ne serait plus faisable dans ce cas.

    On pourrait imaginer un horaire différent selon les tranches d'âge, selon les besoins des enfants. Mais cela poserait sans doute des problèmes importants d'organisation. De plus, pour les parents qui ont plusieurs enfants à l'école, il leur serait impossible de les récupérer s'ils ne souhaitent pas les laisser aux activités.

    La fin d'après-midi a paru plus intéressante aux parents présents, à condition d'avoir de vraies activités. Ce n'est pas intéressant si c'est uniquement « de la garderie ».

     

    Suites :

    Nous aviserons plus tard pour choisir entre parents qui ira au groupe de travail. Entre les réunions du groupe de travail il faudra faire des réunions entre parents, comme celle-ci, pour faire le point. De toute façon, il faudrait connaître les positions des parents dans leur ensemble, pour avoir une représentation efficace.

    Mais avec si peu de monde aux réunions (celle-ci, celles pour préparer le conseil d'école, celles de l'APE), comment faire ? Il est décourageant pour les quelques volontaires de l'APE et du conseil d'école de voir si peu de parents s'intéresser à l'école de leurs enfants. Chacun peut avoir une bonne excuse, mais 16 présents sur 120 familles, cela fait tout de même peu...

    Après une discussion sur les différents modes possibles de communication, il y a eu un débat sur l'opportunité d'un sondage. Mais cette idée intéressante bute sur la difficulté de poser des questions sans avoir eu de débat, et d'interpréter les résultats d'un sondage aux questions très ouvertes, ou au contraire très fermées... ceci reste à approfondir.

     

    Merci aux 6 présents et aux 5 excusés pour ce temps d'échange intéressant.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :